Catégories
Bien être

Gestion de la fièvre et de la douleur

Nous recevons beaucoup de questions sur la gestion de la fièvre. C’est pourquoi nous avons décidé de répondre à ce sujet quelque peu délicat par une infographie.

Bien sûr cette infographie est une base de réflexion. C’est une aide pour les parents sans repères sur le sujet.

C’est le raisonnement que nous avons mis en place chez nous et il faut adapter le laps de temps de 48h max après lequel nous conseillons d’aller consulter si l’état de l’enfant ne s’améliore pas. C’est à dire que la fièvre revient après la fin de l’effet du Doliprane et que l’enfant se sent toujours mal. En effet, selon les symptômes et l’état de l’enfant, il faut adapter ce délai à la situation. De plus, selon le degré d’appréhension et d’anxiété des parents, il faut également adapter la durée de cet intervalle de temps.

Nous tenons aussi à rappeler aux parents que de nombreux pédiatres acceptent des questions par e-mail. Pour se rassurer, il est donc bon d’utiliser cette option avant de consulter.

Vos commentaires sont, comme à l’habitude, les bienvenus ainsi que les suggestions d’amélioration. Voyez cet article comme un travail collaboratif.

Catégories
bilinguisme

Le Petit Prince

ISBN : 978-0-9567215-9-4

Cette œuvre d’Antoine de St-Exupéry est excellente pour de nombreuses raisons mais je m’intéresse ici à l’apport que présente ce livre pour l’apprentissage de l’Anglais et d’une seconde langue plus généralement.

Il existe des versions Français/Anglais qui sont très bien faites. Avec sur la même page le texte dans les deux langues pour comparer rapidement. Il y a quelques illustrations intéressantes qui aident les enfants pour la compréhension.

Je dirais que cette œuvre est accessible pour les enfants à partir de 3, 4 ans. Avant c’est un peu compliqué.

Les messages véhiculés dans cette œuvre conviennent très bien aux jeunes enfants. En effet, les thèmes abordés passent de l’enfance, les différences entre les enfants et les adultes à la notion d’amitié, en passant par le goût de l’aventure et des voyages, l’art, la science.

Je conseille cette œuvre pour une lecture en famille!

Catégories
bilinguisme

Ce qui a changé à 3 ans

Nous avons décidé pour notre premier enfant de lui parler dès la grossesse en français mais aussi en anglais. Un des parents lui parle constamment en français et l’autre en anglais.

Cela a bien fonctionné jusqu’a présent dans le sens où il comprend ce que nous lui disons indépendamment de la langue. Par contre, pour la langue en apprentissage faible (anglais), lorsqu’on lui posait une question il répondait en français. Ce qui ne m’inquiétait pas plus que ça.

Par la suite, j’ai fait quelques lectures sur le thème du bilinguisme précoce. Et j’ai lu une très bonne remarque. En effet, il était dit que si l’enfant comprend que le parent lui parlant en anglais comprend aussi le français (ce qui est le cas dans notre situation) alors l’enfant ne va pas faire l’effort de parler anglais. C’est un effort inutile à produire.

Et c’est totalement vrai. J’ai pu le confirmer. Lors d’un brossage de dents, je demande à mon enfant pourquoi il ne me répond pas en anglais, il répond alors : « Mais, papa, tu parles les deux! Je peux répondre en français. »

J’ai alors pensé aux histoires de marathoniens ou triathlètes qui s’effondrent après le dernier virage en apercevant la ligne d’arrivée. Parce que leur cerveau s’est dit, c’est bon pas la peine de forcer plus tu es arrivé.

Le cerveau humain est fait de telle façon. Lorsqu’il peut s’économiser il va le faire.

Et c’est exactement ce qu’il s’est passé pour mon enfant. Comprenant que je connaissais le français puisque je le parle avec sa mère, il a jugé inutile de répondre en anglais quand je lui parle.

C’est pourquoi j’ai changé de stratégie depuis quelques mois. Je lui demande de me parler uniquement en anglais.

Bien sûr au début c’était compliqué. Je devais répéter constamment « in English please ». Et lui n’était pas forcément content de devoir faire l’effort. Mais après quelques jours, il a commencé à essayer plus et maintenant après quelques semaines, il a bien intégré qu’il devait me parler en anglais et il a fait de gros progrès.

Il n’a plus l’appréhension de parler anglais ni avec moi ni avec de l’entourage anglophone.

Voilà un petit retour d’expérience modeste. Mais j’espère que cela pourra aider certains parents.

Catégories
Bien être

Massages

Les effets du toucher sont particulièrement bénéfiques pour les plus vulnérables.

Les prématurés qui peuvent bénéficier du peau à peau ou de massages affectueux, crient moins, se développent et grossissent plus facilement. Ils dorment mieux et sortent plus tôt de l’hôpital.

Les massages prodigués avec tendresse et respect diminuent l’apparition des maladies et améliorent la santé des enfants. Ils abaissent le niveau des hormones de stress chez les enfants et les adultes. Chez celui qui reçoit les messages mais également chez celui qui les prodigue. C’est pourquoi apprendre aux mères dépressives à masser affectueusement leur bébé peut être d’une grande aide. En effet, elles se sentent mieux, moins anxieuses, moins déprimées. Leur enfant sourit d’avantage, s’éveille et devient plus sociable. Les hormones de stress diminuent chez elles et leurs enfants. Le cercle vertueux est engagé.

Les adolescents dépressifs et agressifs peuvent également trouver un apaisement grâce aux massages.

Les bienfaits du toucher ne sont pas réservés aux contacts entre Êtres Humains. Caresser un animal familier comme un chien, un chat, un serpent, une araignée (oui il faut bien penser aux NAC) active aussi le cerveau social, apaise et réconforte l’animal ainsi que celui qui caresse.

Sources:

  • Pour une enfance heureuse – Catherine Gueguen
  • Expérience personnelle.
  • Différentes sources internet.

Catégories
Art

Gribouillis

Les Gribouillis ne sont pas « que des gribouillis ».

@parents_impliques

Ils sont un mot, un nom, une idée, une histoire.

Mais surtout un chef-d’oeuvre.

Nous ne sous-estimons jamais le débrief d’après réalisation d’un dessin. En effet, c’est un moment de partage incroyable avec son enfant et souvent il nous étonne par l’interprétation de son oeuvre.

Il faut preuve de créativité, d’imagination et peut également matérialiser sous forme de dessins ses appréhensions, ses doutes. Les gribouillis deviennent alors d’une grande aide pour connaître les besoins de son enfant et de les prendre en charge en douceur.

Les gribouillis ne sont pas "que" des gribouillis
gribouillis