Catégories
Psychologie

Que voulons nous transmettre à nos enfants?

Post Instagram de @parents_impliques

Plutôt que d’acheter à nos enfants ce que nous n’avons pas eu étant jeunes.

Essayons de leur apprendre ce que l’on ne nous a pas appris.

Les choses matérielles s’usent et perdent de leur valeur. Pas le savoir.

Bruce Lee – Acteur

Qu’en pensez-vous? 🤔

Catégories
Psychologie Santé

Fausse Couche Précoce

Un sujet important mais peu traité.

Les études  statistiques s’accordent pour dire que les fausses couches précoces qui interviennent donc au cours du premier trimestre de la grossesse représentent 15% des grossesses. 

Certains spécialistes ne sont pas tout à fait d’accord avec ce nombre et estiment plutôt la fréquence à 20% soit une grossesse sur 5. 

Les fausses couches précoces représenterait jusqu’à 20% des grossesses. Soit une grossesse sur 5.

sources croisées sur internet

Je voulais aborder ce sujet qui reste tabou dans notre société mais qui ne devrait pas l’être. Pourquoi? Parce que les fausses couches précoces font partie de la vie de beaucoup de familles. Elles ne sont pas si rares que ça. Et tout le monde devrait le savoir. 

La fausse couche reste un sujet tabou dans notre société.

ParentsImpliques.fr

Faire une fausse couche n’est en rien un signe de problème de fertilité ou d’incompatibilité avec son partenaire. Cela peut arriver chez des couples qui ont déjà eu des enfants en bonne santé. 

La fausse couche est simplement une sécurité mise en place par le corps humain pour mettre un terme à un fœtus non viable. Et c’est une bonne chose. Le processus de méiose (fusion du matériel génétique des parents) puis celui de la mitose sont des phénomènes très complexes qui peuvent se dérégler et aboutir à une anomalie génétique empêchant le bon développement du futur fœtus. La fausse couche dans ce cas doit être compris comme un garde fou, une sécurité pour ne pas laisser se développer un fœtus avec de lourdes anomalies génétiques. 

La fausse couche est une sécurité pour ne pas se laisser développer un fœtus avec de lourdes anomalies génétiques.

ParentsImpliques.fr

La fausse couche précoce (non chronique) est certes un moment difficile mais qui ne présage en rien d’un problème clinique quelconque. Les grossesses suivantes ont donc toutes les chances de bien se dérouler. 

Beaucoup de femmes s’en veulent et pensent qu’elles sont responsables de leur fausse couche mais ce n’est très souvent pas le cas. Il existe bien sûr des situations exceptionnelles pour lesquelles c’est le cas mais ce n’est pas le sujet ici. 

La fausse couche arrive plus souvent qu’on ne l’imagine et tout aussi difficile que puisse être ressenti ce moment, elle permet d’éviter de grosses complications et de repartir sur des bases saines pour une potentielle future grossesse.

Spéciale dédicace à toutes les femmes extraordinaires qui ont traversé cette épreuve et à celles qui la traverseront. Qui trouveront la force de dépasser cette épreuve avec tout le courage qu’elles trouveront en elles. Vous êtes des battantes!

Vive les femmes, vive la vie!

ParentsImpliques.fr
Catégories
Bien être Psychologie

Apprendre à nos enfants à poser des questions

Poser des questions est primordial!

Un sujet intéressant et qui je pense est une pierre angulaire de la vie. En effet, il est important aussi bien enfant qu’adulte d’avoir cette culture du questionnement et surtout de la philosophie qui entoure ce questionnement.  

Souvent pendant les premières années de vie et encore plus d’école, les enfants peuvent être moqués, brimés lorsqu’ils posent des questions. D’autres fois, ils peuvent voir l’énervement ou l’exaspération des parents lorsqu’ils posent leurs questions du fait de leur répétition.  
Si l’on veut que les enfants soient à l’aise avec le fait de poser des questions, que ce soit à l’école ou dans tout autre contexte, il faut les encourager à poser des questions. Il faut qu’ils comprennent qu’il n’y a pas de question stupide. Le questionnement est un processus naturel de développement de tout être humain. Le jour où on arrête de poser des questions alors on peut douter de notre bien être.  

Une personne qui pose une question passera peut être pour quelqu’un d’ignorant une fois mais que dire d’une personne qui ne pose pas de questions? Elle restera sans doute ignorante.  

J’ai connu ces brimades à l’école et j’ai mis très long temps à dépasser la peur de parler devant les camarades et devant un auditoire. Une fois que l’on comprend que l’avis des autres n’a que peu d’importance par rapport à notre soif d’apprendre et la curiosité naturelle de l’être humain et encore plus des enfants.  

Tout est connecté. Poser des questions va permettre d’accroître ses connaissances. Ce qui va renforcer la confiance en soi de l’enfant. Cette confiance va à son tour alimenter la curiosité naturelle dont font preuve les enfants (les adultes également même si certains ont perdu cette caractéristique).  
Aussi difficile, contraignant et parfois épuisant que cela puisse paraître, il faut toujours répondre à ses questions avec le plus de logique et de respect envers l’enfant. Il construit sa logique, son raisonnement également à l’aide de nos réponses. 

Encourager un enfant à poser des questions lui donnera une confiance en lui et un outil très puissant pour toute vie:  

✅La curiosité sans limite

#outilspourlavie

Catégories
Bien être Psychologie

Garder son âme d’enfant.

C’est une notion qui est véhiculée dans le livre d’Antoine de Saint-Exupéry. 

Mais qu’elle est l’idée vraiment? Je tente une réponse subjective. 

Les enfants ont une volonté inébranlable de découvrir leur environnement et de comprendre ce qu’il se passe. De même, ils ont une créativité débordante qui leur permet de rejouer des situations vécues (stressantes, apaisantes) pour mieux intégrer et gérer ces situations. 

Cela leur permet aussi de créer un imaginaire et d’inventer des histoires souvent fantastiques. 

Les adultes ont tendance à rationaliser beaucoup et ignorer le pouvoir de l’imaginaire. 

Ce qui prime est souvent ce qui peut être analysé, noté, quantifié. 

A mettre tout dans des boîtes, coller des étiquetés aux choses, aux gens. 

Ce sont des choses que les enfants ne font pas et qu’il faudrait que l’on puisse continuer à développer une fois devenus adultes. 

Les choses les plus importantes sont-elles rationnelles, quantifiables? 

Bien sûr, ne soyons pas manichéens et essayons de faire cohabiter cette âme d’enfant avec celle que nous impose la société et nos préoccupations quotidiennes. 

Quel est votre avis? 🤔